Goggle Analytics

lundi 21 mai 2018

Imaginales 2018


-
-
Cette année, je participe aux Imaginales, du 24 au 27 mai, stand l’Ivre-Book aux côtés de Cécile Ama Courtois, Anna Combelles, Callie J Deroy, Matthieu Fichez et Sylvain Desvaux. (et si j'oublie qq qu'il veuille bien me pardonner).



dimanche 20 mai 2018

Cheops, MarCO-1 et Tess

Pour cause de semaine de déplacement — un saut de puce vers Épinal —, je passe mon tour pour la rubrique poésie de ce dimanche et je vous livre trois brèves spatiales :
-
Cheops est une mission de nos amis Suisses, sélectionnée en 2012 par l'E.S.A.
D'un poids de 200 kg, il comporte un télescope de trente centimètres de diamètre, son but est plutôt de re-visiter des étoiles déjà connues, pas trop lointaines, possédant des exoplanètes, mais au lieu de se contenter de les révéler, il aura pour mission une étude plus approfondie pour connaître leur diamètre... et tout ce qu'il sera possible de mesurer.
Le satellite est arrivé à Madrid, nous apprend l'ESA cette semaine, afin d'être intégré à la plate-forme de lancement, et avant de subir divers tests « thermiques, vibratoires et acoustiques ». 
Si les prévisions se confirment, il devrait être lancé fin 2018 - début 2019 depuis Kourou en Guyane.
-
-
Selon Franck Selsis, qui a bien voulu répondre à mes questions, deux cas de figure se présentent : 
  • « 1) la planète est très intéressante mais uniquement détectée par vitesse radiale et Cheops va regarder si elle transite, c'est à dire si la planète passe devant l'étoile à chaque période orbitale. Si c'est le cas, cela permettra de mieux caractériser cette planète et notamment de déterminer sa masse. 
  • 2) La planète est déjà connue pour transiter mais nous voulons affiner la mesure de ses caractéristiques, en particulier de son rayon. »
-
Donc pas forcément un outil destiné à découvrir de nouvelles exoplanètes, mais une étude approfondie de systèmes planétaires connus. Ce que l'ESA appelle une mission 'S' (pour Small, petite, et c'est la seule à l'heure actuelle), à faible coût, mais on ne sait jamais, les surprises et les exoplanètes inattendues viennent souvent de missions modestes, sérieuses et d'un travail de fond comme celui-là.
-
Pour terminer, deux brèves, vous vous souvenez du nano-satellite, MarCO-1 qui accompagne la mission Insight ? La NASA lui a fait réaliser sa première image, en  se retournant, il nous a donné cette belle image du système Terre-Lune :
-
crédit : NASA-JPL CalTech
-
et Tess, qui vient d'atteindre sa trajectoire autour de la Lune, nous a également fourni sa première image.
-
Crédit : NASA/MIT/TESS
-

lundi 14 mai 2018

Candidature pour la Convention de SF en 2020

-
Candidature des Orléonautes
 pour  la
-

© image : Thierry Cardinet -
La candidature sera soumise aux votes cet été, lors de la convention nationale et européenne, l'EUROCON 2018 qui se tient à Amiens de 19 au 22 juillet 2018. Pour toute information ou question, vous pouvez nous écrire à l'adresse mail des Orléonautes.

dimanche 13 mai 2018

Maurane la gracieuse

-
-
     T'es parti avec ton auto
     Me laissant ton môme sur le dos
     Y a même plus d'bière dans ton frigo
     Mais j'suis pas ta bonne à tout faire
     Tu me tapes sur les nerfs.
     C'est fou, c'est fou à quoi je joue
     J'suis ton p'tit lapin, ta nounou
     Et quand j'te dis qu'je t'aime, tu m'abandonnes
     Un vendredi à minuit t'es parti. V'la qu'on sonne
     Et c'est toi qui vient me chercher
     Je deviens folle
     Et toi tu m'dis : Chérie j'aimerais t'emmener, et...

                              REFRAIN
     Danser, danser, la vie c'est fait pour danser
     C'est bon de la tête aux pieds
     Baby, tu peux me quitter, me bouder
     Tout c'que j'ai c'est l'envie de
     Danser, danser, ne plus s'aimer mais danser
     Danser sur un twist again
     Baby, tu peux me quitter, me bouder
     Moi, tout c'que j'ai c'est l'envie de
     Danser, baby 

                                   II
     On est r'parti dans ton Alfa
     T'as voulu prendre un drink chez moi
     T'avais pas la tête à dormir
     Dans mes bras
     Car t'es toujours à la bourre
     Même quand tu me fais l'amour
     J'ai fermé les yeux dans le noir
     Et j't'ai revu dans le miroir
     Quand tu m'as posé un soir
     Au fond d'un bar
     « J'te trouve jolie aujourd'hui :
        Chassons nos idées noires »
     Oh, whisky soda ou Ricard
     Viens t'asseoir
     Et à moins que t'aies la santé pour aller 

                              REFRAIN
     Danser, danser, la vie c'est fait pour danser
     C'est bon de la tête aux pieds
     L'boogie, les pas de bourrées
     Tout oublier quand tu me fais tourner
     Qu'tu m'fais...
     Danser, danser, ne plus s'aimer mais danser
     Danser sur un twist again
     Baby, tu peux me quitter, me bouder
     Mais moi tout ce que j'ai c'est c'que j'ai c'est l'envie de
     Danser, baby 

                                   III
     Whisky, soda ou Ricard
     Un beau soir
     C'est la première fois que tu m'as emmenée
     À pied
     Danser, danser, la vie c'est fait pour danser
     C'est bon de la tête aux pieds
     L'boogie, les pas de bourrées
     Tout oublier quand tu me fais tourner
     Qu'tu m'fais...
     Danser, danser, ne plus s'aimer mais danser
     Danser sur un twist again
     Baby, tu peux me quitter, me bouder
     Moi, tout c'que j'ai c'est l'envie de
     Danser, baby
     Danser, baby, yeah !
     Joue contre joue !
-
Crédit : Eddy BERTHIER , Wallonie, fête de la fédération en 2011 CC BY-SA 4.0
-
Maurane, c'est cette voix chaude qui nous entraîne, une voix capable d'utiliser toutes les possibilités du chant, qui montait qui descendait, d'une justesse frémissante... avec un sourire qui la transfigurait.
C'était aussi quelqu'un du même âge que le mien, ou presque, et que j'avais vue grandir au fur et à mesure de ma vie, que j'admirais, que j'écoutais, qui me donnait envie de danser, moi qui ne danse jamais, qui me donnait envie de sourire quand j'étais triste, qui me donnait envie de bouger moi qui passait tant de temps sur mes écrans, la grande vedette, celle à qui je rêvais un jour de pouvoir parler, comme ça, pour le plaisir , la classe, quoi, une étoile, me donnant le sentiment d'être à la fois comme moi, c'est-à-dire très nettement au-dessus de l'horizon.
-
Pour finir cette brève rubrique, une autre vidéo, tirée de Starmania dont elle fut aussi l'une des interprètes...
Maurane - Les uns contre les autres

-

jeudi 10 mai 2018

Insight et son compagnon : Mars Cube One

-
Le lancement ayant eu lieu le 5 mai dernier, il est passé, mais il comporte une information inattendue, qu'il me semble utile de détailler. Tout d'abord,  INSIGHT est probablement la seule mission interplanétaire de l'année. En résumé : la mission INSIGHT a décollé le 5 mai, voir la vidéo ci-dessus. Direction, la géologie Martienne !
-
-
Le 5 mai, le lancement a été effectué depuis la base militaire de Vandenberg, en Californie, à bord d'une fusée Atlas V dont il s'agit aussi des dernières missions. Ce robuste lanceur devrait être bientôt remplacé par la fusée VULCAN.
-
À son bord, outre la vedette de cet article, la sonde INSIGHT, (dont j'ai déjà parlé en mars) la mission emporte deux satellites minuscules, Mars Cube One, MarCO1 et MarCO2, qui seront les premiers nanosatellites « cubesats » interplanétaires. 
-
Crédit Nasa
-
D'une masse de 13,5 kg chacun, ils répondent à une nouvelle catégorie de sonde : les nano-satellites. C'est la toute première fois que sera mise en œuvre cette nouvelle technologie pour une mission interplanétaire : les petits satellites, avec une mission simplifiée, faciles à envoyer dans l'espace, sensibles à un moteur plasma, du fait de leur faible masse, sont un grand espoir pour les missions interplanétaires...
-
Dans le cas présent, MarCO-1 et MarCO-2 serviront de relais de communication entre la Terre et Insight pendant sa descente. Les satellites existant ne pouvant retransmettre les données de descente qu'avec des heures de retard, les nano-satellites devraient améliorer la connaissance des données de descente. Pourquoi sont-ils deux ? Parce que les prototypes ont parfois des défauts et que la NASA a préféré une mission redondante afin de sécuriser la réussite de la mission.
-
Crédit : NASA / JPL Caltech
-
En matière de vol interplanétaire, il n'est pas inutile de souligner que ces deux nano-satellites sont la principale nouveauté de ce vol.
-
Ils continueront ensuite leur chemin sur une orbite héliocentrique, tandis que de son côté, INSIGHT poursuivra sa mission : atterrissage à haut risque, puis, si tout se passe bien, étude de la géologie martienne... Rappelons qu'INSIGHT emporte à son bord des instruments français, conçus au C.N.E.S. et que je connais des gens qui vont angoisser pendant les six mois à venir...
-
Crédit : MANCHU et CNES
-
Pour rappel, deux sismomètres équipaient déjà les missions Viking (en 1976) et aucun d'eux n'a jamais fonctionné. Mes vœux chaleureux accompagnent cette belle mission !

dimanche 6 mai 2018

Que fait Jean Rosmer dans une rubrique poésie ?

-
-
Que vient faire Jean Rosmer dans une rubrique poésie ? me demanderez-vous, c'est un auteur de livres de science-fiction, ajouterez-vous. C'est on ne peut plus exact, j'ai trouvé vendredi au Marché aux Livres l'Oiseau de feu,  roman imprimé sur un beau papier épais du début du siècle, entre 1910 et 1930...
-
Tout renseignement pris, Jean Rosmer est le pseudonyme de Jeanne Ichard, née à Toulouse en 1876, morte en 1951, connue sous plusieurs pseudonymes. Détail amusant, j'ai trouvé mention de son nom dans le bulletin municipal de Toulouse en 1897, et on y apprend que la petite Jeanne apprenait l'anglais, elle a donc fait des études, et appris une seconde langue, ce qui était peu courant à l'époque.
Elle épouse en 1902 Marcel Bernhardt, plus connu sous le pseudonyme d'Alcanter de Brahm (qu'elle reprendra dans ses pseudonymes, on peut trouver la signature de Jeanne Alcanter) : poète, satyriste, secrétaire au musée Carnavalet, fondateur de la société des poètes français en 1902, inventeur du point d'ironie
et sous la plume duquel on trouve ce poème qui justifie la longue introduction que je viens de lui consacrer. Nulle photo de cette dame sur la toile, deux heures de recherche assidues n'ont rien donné, si ce n'est qu'elle a fait partie du cercle très restreint des femmes auteur de science-fiction, « ouvrière des lettres » selon Ellen Constans, et qui ont œuvré dans l'anonymat d'un pseudo sans relief... et une très jolie collection de romans. Et un aveu d'amour plus que touchant du poète Alcanter de Brahm :

La violette de Toulouse  Pour Jean Rosmer
                            .
       Divine fleur que j’ai choisie
       pour être l’éternel parfum
       d’amour embaumé de ma vie,
       petite fleur de mon jardin,
                            .
       Non, tu n’es pas la tubéreuse
       qui fait muer en pâmoison
       de sa substance vénéneuse
       ceux qu’elle prive de raison,
                            .
       ni cet iris mélancolique
       se mourant tout plein de langueur
       dans une pose très attique ;
       morte la fleur, brisé le coeur !
                            .
       Tu n’as pas l’orgueil de la rose
       dont le rubis couleur de sang
       évoque l’aspect grandiose
       d’un amour trop incandescent.
                            .
       Ni le lotus aux chastes poses,
       ni le muguet, un peu pâlot,
       ni l’églantine, enfant des roses,
       ni l’oeillet blanc, frêle jabot,
                            .
       ne sont doués du charme tendre
       que tu revêts, au demi-deuil,
       grave et modeste, à me surprendre
       par ton parfum de bon accueil.
                            .
       L’exquisité de ton délice
       me grise d’un calme bonheur,
       et je puis bien de ce calice
       vider la coupe en ton honneur.
                            .
       Petite fleur tendre et jalouse,
       toi qui possèdes mon secret,
       ma violette de Toulouse,
       reste bien close en ton coffret.
                                                              Nov. 1901 (Les Voix anciennes)


samedi 5 mai 2018

Magnétisme de Ganymède

Jupiter possède quatre Lunes, toutes plus remarquables les unes que les autres. Le premier à les avoir observées était Galilée, en 1610 (qui avait mieux à faire que certains assassins), qui les a nommées : Io, Europe, Ganymède et Callisto et l'histoire dit que c'est leur observation qui l'ont convaincu des théories héliocentriques de Copernic... mais un article de la NASA nous révèle que l'étude de la mission Galileo nous en apprend plus !
-
Crédit : NASA
-
Ces corps que l'on a longtemps pensé inertes et assez semblables les uns aux autres ne cessent de nous étonner par ce qu'on y découvre. Io est devenu un enfer semé de volcans rejetant des panaches de soufre hauts d'une centaine de kilomètres, soumis aux force de marées de Jupiter qui l'échauffent, Europe est un monde de glace, soumis au puissant magnétisme de Jupiter, mais tout indique qu'elle possèderait un océan souterrain... situé profondément sous la glace.
-
Crédit : NASA
-
En réétudiant des données vieilles d'une vingtaine d'années, fournies par la sonde Galileo qui passa huit ans dans la banlieue de Jupiter de 1995 à 2003 et qui survola Ganymède à six reprises, il apparaît que cette Lune possède son magnétisme propre, donc, au lieu d'être sujet de l'attraction du puissant magnétisme de Jupiter, elle en est protégée par l'action de son propre noyau ferreux, qui génère un champ suffisant pour se protéger de son encombrante planète-mère...  et c'est à ce jour, la seule Lune (satellite d'une planète), à être dotée d'un magnétisme, or, le magnétisme Terrestre est considéré comme une des composantes qui ont protégé la Terre du bombardement solaire permanent et qui auraient favorisé l'apparition de la vie...
-
-
Or, tout comme Europe, Ganymède serait composée à 50-90% de glace d'eau, et suggérerait l'existence d'un océan souterrain entre sa croûte semi-rocheuse et son noyau ferreux, océan qui pourrait lui aussi être un facteur favorable à l'apparition de la vie...
-
Beaucoup de si, et un patient travail de fond pour faire apparaître le magnétisme de cette Lune, qui pourrait être un objectif à venir de la NASA, qui est le commanditaire de cette étude. En cette période de transition et de questions, une mission Ganymèdienne serait d'un grand intérêt...
-