Goggle Analytics

jeudi 13 décembre 2018

Insight : Mars n'a plus qu'à trembler !

Crédit image : © CNES 
-
L'actualité fait que je reviens avec retard sur l'atterrissage d'INSIGHT sur la planète Mars : la N.A.S.A. maîtrise de mieux en mieux cet exercice, freinage, parachute, puis rétro-fusée au dernier moment...
-
-
La première image, prise sous le ventre de l'appareil, montre qu'il ne s'est pas fallu de grand chose pour qu'un des pieds de la sonde se pose sur un caillou, preuve s'il en est de la délicatesse d'un exercice réalisé en aveugle...
Depuis, le bras s'est déplié correctement et il organise la mise en marche de l'ensemble. L'instrument principal, SEIS, conçu par le CNES est la grosse boite au centre (en fin d'article, une vidéo du CNES détaille les fonctions de S.E.I.S. : je vous la recommande : elle est très pédagogique et en français !)...
-
Mise en œuvre des panneaux solaires
-
-
Image : © NASA
-
Et pour finir un selfie ! Il ne reste plus qu'à souhaiter bonne mission au petit géologue. 
 Le CNES a publié le bruit du vent de Mars (amplifié, et ramené dans le domaine audible, nous ne l'entendrions pas sinon) : si j'ai bien compris, il relevait de la nécessité de soustraire ce genre de bruit des mesures sismiques.
-
© NASA
-
LE VENT DE MARS :
-

-

lundi 10 décembre 2018

Take a walk on a wild side

-

-
     Holly came from Miami, F.L.A.
     Hitch-hiked her way across the U.S.A.
     Plucked her eyebrows on the way
     Shaved her legs and then he was a she
     She says, "Hey, babe,
     Take a walk on the wild side."
     Said, "Hey, honey,
     Take a walk on the wild side."

     Candy came from out on the Island
     In the back room she was everybody's darling
     But she never lost her head
     Even when she was giving head
     She says, "Hey, babe,
     Take a walk on the wild side."
     Said, "Hey, babe,
     Take a walk on the wild side."
     And the colored girls go

     Little Joe never once gave it away
     Everybody had to pay and pay
     A hustle here and a hustle there
     New York City's the place
     Where they said, "Hey, babe,
     Take a walk on the wild side."
     I said, "Hey, Joe,
     Take a walk on the wild side."

     Sugar Plum Fairy came and hit the streets
     Looking for soul food and a place to eat
     Went to the Apollo
     You should've seen them go, go, go
     They said, "Hey, sugar,
     Take a walk on the wild side."
     I said, "Hey, babe,
     Take a walk on the wild side."
     All right, huh

     Jackie is just speeding away
     Thought she was James Dean for a day
     Then I guess she had to crash
     Valium would have helped that bash
     Said, "Hey, babe,
     Take a walk on the wild side."
     I said, "Hey, honey,
     Take a walk on the wild side."
     And the colored girls say...
-
C'est une ballade que j'écoutais vers 1975 : une amie m'avait fait découvrir cet album étrange dont le charme perdure encore aujourd'hui. J'avais quinze ans, et cette chanson faussement détendue, très amoureuse, me semblait coller à mon état d'esprit et je ne m'étais jamais vraiment préoccupé de son sens véritable, et voilà, je m'étais dit que si je trouvais une traduction... et c'est un texte totalement intraduisible tant il joue sur les doubles sens (raison pour laquelle il passa les fourches caudines de la censure).
 Les personnages évoqués ont tous évolué dans l'ambiance de la Factory d'Andy Warhol et il s'agit de figures tout à fait réelles :
-

-
Holly Woodlawn est une femme Transgenre, venue de Floride passé du "il" au « elle » (He was a She)

Candy Darling est également une femme Transgenre, et par exemple, l'expression « giving head », qui n'a guère fait sursauter la censure, peut littéralement signifier donner de la tête, ne pas perdre la tête, et réaliser une fellation.

Little Joe est Joe Dalessandro, bi-sexuel, et un acteur, sans doute le plus célèbre de la Factory, et qui a connu une belle carrière en Europe également.

Jackie Curtis était une actrice et poétesse Transgenre qui se consumait dans le speed...

Et (citation) « Sugar Plum Fairy, c’est Joe Campbell, un acteur gay un peu paumé qu’on a pu voir dans quelques productions de la Factory. Le linguiste notera que « fairy » est un terme argotique assez méprisant pour désigner les gays. ». Et je dois toutes ces explications à un article du site de nos amis belges de la RTBF.
-
-

Evidemment, Take a wald on the wild side, regarde du côté sauvage, délirant, et la libération qu'il appelle de ses vœux, a des conséquences assez terrifiantes. La phrase ne prend pas non plus tout à fait le même sens de couplet en couplet, même s'il s'agit toujours de libérer ce côté obscur qui nous habite tous... et c'est bien une chanson d'amour, même si pas toujours très heureuse, mais incontournable...

jeudi 6 décembre 2018

Bénou tourne tourne en rond

La NASA vient de mettre en ligne une nouvelle animation décrivant plus en détail l'astéroïde Bénou, but de la mission OSIRIS-Rex, poursuivant sa mission d'étude, de cartographie et de modélisation de l'astéroïde. Avec, à l'horizon 2020, un autre objectif : prélever un échantillon. En attendant, Bénou tourne en rond !
-
-

dimanche 2 décembre 2018

À la Roquette (Aristide Bruant)

                                                                          -
     En t'écrivant ces mot j'frémis
             Par tout mon être,
     Quand tu les liras, j'aurais mis
             L'nez à la f'nêtre ;
     J'suis réveillé depuis minuit,
             Ma pauv' Toinette, 
     J'entends comme eune espèc' de bruit,
             À la Roquette.
                        -
     L'Président n'aura pas voulu
             Signer ma grâce,
     Sans dout' que ça y aura déplu
             Que j'me la casse ;
     Si l'on graciait à chaqu' coup
             Ça s'rait trop chouette,
     D'temps en temps faut qu'on coupe un cou,
             À la Roquette.
                         -
     Là-haut, l'soleil blanchit les cieux,
             La nuit s'achève,
     I's vont arriver ces messieurs, 
             V'là le jour qui s'lève.
     Maint'nant j'entends, distinctement,
             L'peupe, en goguette,
     Qui chant' su' l'air de « L'enterr'ment »,
             À la Roquette.
                         -
     Tout ça, vois-tu, ça n'me fait rien, 
             C'qui m'paralyse
     C'est qu'i' faut qu'on coupe, avant l'mien,
             L'col de ma ch'mise ;
     En pensant au froid des ciseaux,
             À la toilette,
     J'ai peur d'avoir froid dans les os,
             À la Roquette.
                        -
     Aussi, j'vais m'raidir pour marcher,
             Sans qu'ça m'émeuve,
     C'est pas moi que j'voudrais flancher
             Devant la veuve ;
     J'veux pas qu'on dis' que j'ai eu l'trac
             De la lunette,
     Avant d'éternuer dans l'sac
             À la Roquette.
                                                  ARISTIDE BRUANT (1851-1825)
 Il était natif du Loiret, Courtenay, me dit sa fiche, on a oublié peut-être aujourd'hui que la « Veuve » n'était pas très accorte et que la « Roquette », on y était arrivé dans un panier à salade...  Les causes des progrès sociaux sont si vite oubliés... je me souviens que j'étais adolescent quand le président Pompidou leur a refusé la grâce et que Claude Buffet et Roger Bontems furent guillotinés un 28 novembre 1972, il y a quarante-six ans. Les présidents ne sont pas des gens de grâce.
       Et si je vous en parle, c'est par le bonheur d'un livre trouvé dans un lot...
-
© Aristide Bruant
-
-
-

mardi 27 novembre 2018

Insight envoie un signe de vie !

-
Insight a atterri : freinage, parachute, rétro-fusées, tout a fonctionné, et dans la soirée, la N.A.S.A. a reçu cette toute première image du sol de la planète rouge. 
La grande mission d'étude des entrailles de la planète rouge va pouvoir commencer, en association avec le C.N.E.S. et l'E.S.A : petit cocorico, certains instruments sont de conception française !
-
-

Crédit : NASA / JPL - cal Tech
(à gauche, l'instrument SEIS (CNES), à droite, le bras mobile qu'il faudra déployer)

jeudi 22 novembre 2018

Insight : 26 novembre, 7 minutes de terreur

-
La mission Insight est une mission orchestrée par la N.A.S.A. mais équipée d'instruments de mesure européens (il y en a même un qui est Orléanais) : si j'ai bien compris, le but est d'étudier la géologie Martienne et de comprendre comment et pourquoi son noyau s'est refroidi (alors que celui de notre planète est encore très actif)...
-
-
L'atterrissage sur Mars avait déjà été tenté par les Européens et avait été un échec, nul doute que l'expérience acquise par la N.A.S.A. est un précieux atout.
-
-
Entre le moment où la sonde pénètre l'atmosphère martienne et l'atterrissage, la sonde passe par une phase critique que les Américains ont surnommé les 7 minutes de terreur : 
    . bien que l'atmosphère martienne soit ténue, la sonde s'échauffe 
       considérablement, 
    .  un parachute prend le relais ralentit la sonde, mais du fait de
       l'atmosphère raréfiée il ne suffit pas à la manœuvre, 
    .  au moment d'atterrir, des rétrofusées achèvent de ralentir la sonde.
-
-
Chacune de ces phases est critique : la moindre anicroche est fatale à la mission. Jusqu'à présent, les missions étaient programmées à l'avance, et pendant les 7 minutes de l'atterrissage, les observateurs étaient aveugles au déroulement. Sur Mars, avec un peu de chance, la sonde d'observation M.R.O., désormais une vieille dame martienne, peut observer ce qui se passe, si elle est bien placée.
-
-
La nouveauté concerne deux micros sondes, les Cubesat MarCO-1 et MarCO-2 (cubesat, d'une masse de quelques kilos, cube de 30 cm de côté), ils ont accompagné la sonde depuis la Terre et bien qu'incapables de se satelliser, ils observeront et relayeront les nouvelles de l'atterrissage d'Insight.
Même si tout s'est bien passé, il faudra attendre encore vingt minutes l'arrivée d'un premier signal.... et après, commencera la mission géologique...
© Nasa, CNES

dimanche 18 novembre 2018

Bénou (101955) au plus près (Osiris-rex) !

La sonde OSIRIS-Rex a réalisé une série de clichés de l'astéroïde en vue de préparer la mission de collecte de matériel : une fois assemblé, le voici en toute majesté, il est pas beau ce gros bébé tout caillouteux ?
-
-
Loin du patatoïde auquel Rosetta ne manquait pas de faire songer, il ressemble étrangement à un autre astéroïde lui aussi géocroiseur, Ryugu, autour duquel orbite actuellement la sonde Hayabusa-2 : une toupie, relativement pointue sur ses pôles, et assez renflée sur son équateur, il n'est pas assez gros pour prendre une forme sphérique, mais suffisamment pour avoir commencé le travail menant à une sphère. D'autres mesures sont également prises, mais je vous laisse vous référer à l'article Wikipedia pour en connaître le détail.
-
-
La NASA nous indique que le bras amovible dont la mission effectuera le « Touch-and-Go » lors de l'atterrissage pour prélever du matériau astéroïdaire a été testé ! 
© crédit des images : NASA