Goggle Analytics

mardi 17 juillet 2018

EUROCON 2018 à AMIENS

-
Du jeudi 19 au dimanche 22 juillet se tient l'EUROCON d'AMIENS, à la fois Convention Française de Science-Fiction et, pour la première fois en France depuis 1987, Convention Européenne de Science-Fiction, en un mot : EUROCON.
-
© Vael CAT
Pour ma part, j'y participerai en tant qu'inscrit, et je viens avec mon recueil de nouvelles, RÉSISTANCES...
-
Et je viens également défendre la candidature d'Orléans, pour organiser la convention française de science-fiction de 2020, aux côtés de mes amis les Orléonautes, Laurianne, Jean-Marie, Florian, Yannick... 
Pensez à bien noter dans vos agendas que la présentation des candidatures et le vote auront lieu le samedi 21 juillet de 12h00 à 13h00.
Rendez-vous à AMIENS !
                                              (avant de manger !)
On pourra lever son verre pour voter.
-

samedi 14 juillet 2018

L'Innominée (Hélène Cadou)

Crédit : Jean-Jacques MORVAN
    La prairie prend l'aube
    à pleine soif
    une poulie là-bas
    remonte le temps

    que restera-t-il de mes mains
    dans le renversement des terres
    quand tout sera dénoué
    même l'amour

    les pommiers portent leurs charges
    de vieux paysans
    qui n'oublient pas l'hiver
    une graminée me fait signe

    et j'interroge le jour
                                Hélène CADOU

C'est le poète Michel DIAZ qui m'avait dit le plus grand bien de la compagne de René-Guy Cadou, et c'est pour moi aujourd'hui une découverte pleine de fraîcheur et de sens, et comme le mois de juillet est cette année bousculé, je renoue avec cette rubrique « Poésie dimanche » un samedi... avant de reprendre mon bâton de pèlerin de l'imaginaire. Donc nous sommes dimanche, il fait beau et voilà un recueil trouvé au marché aux livres, joliment illustré par des encres de Jean-Jacques Morvan.
René-Guy et Hélène CADOU

mercredi 11 juillet 2018

Double mission pour un double astéroïde ?

-
Retour cette semaine sur une mission en cours de développement technique de l'ESA :
L'astéroïde Didymos a été découvert en 1996, il fait partie de ces corps orbitant sur une trajectoire proche de celle de la Terre. En 2003, il est passé à une distance de 7 millions de km de la Terre, (soit 0,05 Unité Astronomique) : une paille à l'échelle spatiale, et il a été rangé dans la classe des objets potentiellement dangereux. Il mesure environ 780 mètres de diamètre, une petite montagne, mais pas très dense et il présente cette caractéristique étonnante de posséder un satellite naturel, une « Lune » baptisée de manière non officielle Didymoon.
-
-
Comme c'est l'objet double le plus proche de nous, des chercheurs de la NASA ont eu l'idée de le tester grandeur nature pour mesurer les variations de son orbite que pourrait provoquer un impact, il s'agit de la mission DART, qui est déjà très avancée.
-
-
Côté européen, une première mission a été annulée, avant de ressurgir, avec un nouveau nom, HERA, du nom de la jalouse épouse de Zeus, et l'idée consiste à accompagner l'impacteur DART vers Didymos, et de mesurer les conséquences de cet impact sur le système et sur les pertubations de trajectoire de son satellite : 
« Un tel système de deux astéroïdes est un banc de test parfait pour une expérience de défense planétaire, mais c’est également un environnement complètement nouveau. Même si 15% des astéroïdes connus sont des astéroïdes binaires, nous n’en avons jamais exploré auparavant, et nous nous attendons à de nombreuses surprises, » explique Ian Carnelli, responsable de la mission Hera.
-
-
Conjoint avec la mission DART, développée par la NASA qui enverra l'impacteur, HERA mesurera les conséquences de l'impact (changement éventuel de trajectoire) et photographiera également cet objet double, Didymos et Didymoon, dans tous les domaines des ondes :  infra-rouge, visible, et un lidar établira précisément les cartes des deux astéroïdes. De plus, elle emporterait dans ses soutes, deux micro-satellites de type MASCOT.
-
Si le projet semble être en bonne voie, puisqu'il entre en phase technique, il n'est pas encore adopté définitivement : la décision finale aura lieu en 2019. Une mission conjointe de 2 satellites indépendants  de la NASA et de l'ESA vers un objectif commun serait une première.
-
-
CREDIT des images : ESA

jeudi 5 juillet 2018

Se souvenir des Lithaniennes (2018)

-
-
Qu'elles furent bonnes, brèves, dégoulinantes tant le themomètre est monté haut,  quatre litres d'eau le dimanche, la tente accumulait la chaleur, salon un peu difficile pour un auteur de SF, mais j'avais pris mes risques en toute connaissance de cause ! et comme j'ai fait trois ventes en deux jours, c'est un risque qui en valait la peine... j'y ai fait aussi de belles rencontres.
-
Cécile Courtois, Matthieu Fichez, Philippe Goaz et Manuel Essard
-

Marielle RANZINI
... d'autant plus que l'ambiance était au rendez-vous, une équipe très professionnelle, qui a su gérer l'imprévu avec brio et discrétion, et tous ces petits détails quotidiens agréables qui sont la marque d'une organisation impeccable : les Lithaniennes sont un excellent rendez-vous et une réussite. J'en ai rapporté quelques images et quelques portraits, partielles, partiales...
-
Philippe GOAZ
-
Manuel ESSARD
-
-

-

-

-
Python et sa Pythonnisse
-
Céline GUILLAUME
Arnaud GABRIEL
Jean-Pierre MISSET

vendredi 29 juin 2018

Asteroïde 162173 Ryugu

-
Après un voyage de centaines de millions de kilomètres, étalés sur plusieurs années, (tout en restant dans le voisinage de l'orbite Terrestre), Hayabusa-2 est arrivé à vingt kilomètres de l'astéroïde Ryugu, et sa grande mission va pouvoir enfin commencer...
-
Il ressemble donc à un gros cube d'un kilomètre de diamètre, parsemé de débris et vieux cratères qui semblent s'être remplis, un qui a roulé sa bosse, qui a joué des poings, et qui continue son bout de route, tant pis pour les cabosses, c'est plus amusant pour une pierre de se laisser rouler (débouler) le long de son orbite... 

jeudi 28 juin 2018

Lithanniennes : samedi 30 juin et dimanche 1er juillet

Lithaniennes 2018
-
Bonsoir,
Je participerai aux LITHANIENNES ce week-end, samedi 30 juin et dimanche 1er juillet, et je dédicacerai en particulier, OMBRES DU FLEUVE, puisque le thème de cette année est créatures... mais je devrais aussi présenter mon dernier recueil, RÉSISTANCES...
-
Pour me trouver, c'est simple, cherchez le stand L'IVRE BOOK !
-

samedi 23 juin 2018

Complainte amoureuse (Alphonse ALLAIS)

Jane Avril (Paul Sescau)

     Oui dès l'instant que je vous vis
     Beauté féroce, vous me plûtes
     De l'amour qu'en vos yeux je pris
     Sur-le-champ vous vous aperçûtes
     Mais de quel air froid vous reçûtes
     Tous les soins que pour vous je pris !
     Combien de soupirs je rendis !
     De quelle cruauté vous fûtes !
     Et quel profond dédain vous eûtes
     Pour les veux que je vous offris !
     En vain, je priai, je gémis,
     Dans votre dureté vous sûtes
     Mépriser tout ce que je fis;
     Même un jour je vous écrivis
     Un billet tendre que vous lûtes
     Et je ne sais comment vous pûtes,
     De sang-froid voir ce que je mis.
     Ah ! Fallait-il que je vous visse
     Fallait-il que vous me plussiez
     Qu'ingénument je vous le disse
     Qu'avec orgueil vous vous tussiez
     Fallait-il que je vous aimasse
     Que vous me désespérassiez
     Et qu'enfin je m'opiniâtrasse
     Et que je vous idolâtrasse
     Pour que vous m'assassinassiez.
L'anecdote dit que ce poème fut composé en l'honneur de la danseuse JANE AVRIL, qui exporta aux Etats-Unis le French-Cancan.
-
Je voudrais dédier cette rubrique à tous ceux, — et ils devaient déjà être nombreux au XIXème siècle —, qui n'en peuvent plus de critiquer le subjonctif, sans voir ses facettes qu'il ne tient qu'à nous de faire briller ! et également un lien vers un précédent article où, déjà, j'avais envie de défendre ce mal-aimé subjonctif !
-